Fun facts : Serely chaman de l’absurde

Voici un article un poil plus léger que d’habitude : je vous raconte mon quotidien, je vous dévoile mon fonctionnement… Et ma spécialité, voyez-vous, c’est l’auto-dérision ! C’est mercredi, jour des enfants : Serely pète l’élastique et se montre sous un jour… pas tellement glorieux.

Serely en goguette

Que se passe-t-il lorsqu’on sort une Serely de sa grotte atelier ? Hein ? Vous me dites qu’elle vous mord ? Ah bah oui, c’est bien possible. Bon, imaginez que vous êtes bien protégé par une combinaison, comme celle qu’on utilise pour dresser les chiens. Voyons ce que ça donne.

Faut pas essayer de me sortir.

1 – Déjà, la lumière du soleil m’aveugle et me fait fondre.

2 – Après 10 minutes, je deviens chafouin grognon. Je boude parce qu’il faut prendre les transports. Je comate, je bougonne, je râle parce qu’il fait trop chaud, parce que le chauffage ne chauffe rien que la peau de mes mollets, parce que ça sent l’essence. Parce que les gens sont impolis, mal dégrossis, pas civilisés.

3 – Après on sort des transports et c’est le drame… Tu vois, je génère alors de l’adrénaline et de la noradrénaline. Je deviens hyper-vigilante, légèrement speed, un poil plus agressive qu’à mon habitude. Concrètement ça donne que tu me cours après (sur terrain plat, en montée je fais moins la maligne) pendant que j’insulte les gens qui passent et qui m’énervent.

4 – Je vais te mettre la honte. On arrive vite au stade où mon cerveau part au quart de tour et tourne à plein régime. Les inhibitions tombent aussi. Donc… Je vais te mettre la honte. Si tu as de l’autodérision, c’est le moment où jamais. Je vais te chambrer, je vais chambrer le vendeur, le serveur et la serveuse, la patronne du bar à côté, le client qui demandait rien à personne, le mec qui passe, le relou qui veut mon numéro de tel (pendant que tu lui fais des grands signes du genre Gandalf “fuyez pauvre fou” mais tu as oublié qu’un relou, ça s’en fout).

5 – Ah, quand je dis “chambrer” c’est surtout que je vais faire des blagues. Je vais essayer de faire de l’humour. Mais j’ai un humour pourri. C’est pour ça que tu vas avoir honte en fait. Tu auras l’impression de trimballer une mauvaise imitation de Florence Forresti croisée Muriel Robin revisitant Bigard à la fin de l’apéro. C’est moche, de mauvais goût et ça pique les oreilles.

6 – Normalement, on devrait croiser un mec qui va vouloir me taper mais il partira parce que je lui ferai peur (oui oui je l’ai vécu plusieurs fois, surtout à la sortie du travail les très mauvais jours).

7 – Je m’appelle “chaman de l’absurde” et je t’assure que ce n’est pas pour décorer. Même si je ne suis pas en mode speed, il y a des chances pour qu’un coup de n’importe quoi nous tombe sur la tronche. Tu veux toujours sortir avec moi comme compagnie ?

8 – Si notre sortie est destinée à m’accompagner faire des achats et que ces achats sont destinés à ma pratique artistique… Prie tous ce que tu veux et suggère-moi de visiter le net.

9 – J’ai des grosses lubies alimentaires. Et quand j’ai une lubie, je suis branchée dessus comme un chien de chasse. Si je veux un pain au chocolat, je veux le pain au chocolat qui sort du four et qui embaume le beurre chaud. Et je le veux tout-de-suite, même s’il est 22h.

10 – Après toutes ces aventures, j’ai sommeil, je suis fatiguée, j’ai une migraine. Bref je suis vraiment grognon, la poussière est retombée et j’ai une envie impérative de rentrer me planquer dans ma caverne.

Faut pas me sortir.


Serely : le quotidien

Serely dit souvent qu’elle vit dans un monde parallèle et qu’elle a du mal à rester branchée sur la fréquence du monde réel. Oui bon bah normal pour une artiste vous direz. Normal, mais jusqu’à quel point ? Démonstration.

J’ai faim. Quelle heure est-il ? Ah, il est 16h. Hum, ça explique probablement pourquoi Nounourson se fait discret : il espère esquiver la sieste.

Je me redresse, quittant des yeux mon dessin et j’attrape mon téléphone : la petite loupiote clignote, annonçant un SMS.

« Tout va bien ma chérie ? Au fait, tu as bien pensé à ta déclaration d’impôt ? Je t’aime. »

Ma déclaration d’impôt ? Hey mon Ludou j’ai le teeeeeemps t’inquiète. On est même pas mi avril…

J’ai comme un doute.

Nous sommes le 14 mai.

Ah. Ah bah d’accord. Bon je vais noter « faire ma déclaration d’impôt » en rouge sur ma TouDou liste. Ah me..rde il faut aussi que je prenne rendez-vous avec le neurologue tiens. Oui mon chéri tu peux prendre tes biscottes, pour le goûter.

Je sors l’ordonnance, pour une fois je l’ai bien rangée dans une pochette, tout en observant mon fils monter sur une chaise pour prendre ses biscottes. Elle date de novembre. Ah oui quand même.

« Kékakouuuu ! »

Joyeux, il ouvre le frigidaire, sort son pot de confiture, met une cuiller dedans et… se la fourre directement dans la bouche. Je lui montre comment tartiner mais non, manger la « kékakou » directement comme on mange de la compote semble bien meilleur. De guerre lasse, je lui retire le pot, le range. Il me demande un verre de lait. Je cherche la brique de lait, je ne la trouve pas au frais, j’en conclus que je dois lui en ouvrir une neuve.

En prenant une brique neuve, je trouve Bébé Martha qui n’est plus un bébé du tout. Mon araignée aux longues pattes, un pholque, s’est planqué par ici après que je l’ai sauvée de passer à la mandoline. Je la salue, et voici mon fils qui a oublié son lait maintenant accroupi à cajoler verbalement la bestiole.

Je luis sers quand même son verre, et en passant je bute contre un meuble, mais pas perturbée, je poursuis mon avancée. Un peu lasse, je sais que je retrouverai un bleu d’ici quelques jours en ayant oublié sa provenance.

Mon pitchoune a fini son goûter, il est heure de la sieste. Problème : il a égaré Monsieur Doudou dans la maison. Alors avant de le monter dans sa chambre, je cherche la précieuse relique. Par dépit, j’ouvre le four à micro-onde.

Et j’y trouve la brique de lait entamée.


Bravo aux courageux qui auront lu jusqu’ici sans perdre la tête !
Je précise que l’article est une compilation de réponses données sur le réseau Quora.fr.

Bonne lecture et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *